islamnoujoum3000 Index du Forum

islamnoujoum3000
Un forum politique et d'actualités

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La France Afrique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    islamnoujoum3000 Index du Forum -> islamnoujoum3000 -> islamnoujoum3000
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Borel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 8 Jan - 13:13 (2010)    Sujet du message: La France Afrique Répondre en citant

UN PARFUM DE DEJA VU

L'Affaire K…voici une affaire emblématique de cette nébuleuse hors du commun dans l'histoire des relations coloniales et post-coloniales de la nation française et des ex-colonies africaines ; une affaire symptomatique de ce que nous , ressortissants d'Afrique ” francophone” , nous échinons à faire entendre et comprendre à l'opinion publique française, souvent peu avisée sur ces sujets.

De Gauche ou de Droite , la politique africaine de la France est restée le domaine réservé de l'Elysée , incarnée par le président actuel et portée allègrement par ses plus proches ouailles et acolytes africains ( Bongo , Biya , Sassou , Séby , Compaoré , Gnassingbé, etc.) ; une politique de prédation des richesses nationales et de répression de la contestation citoyenne. Une logique diplomatique qui s'inscrit dans le continuum des systèmes de réseaux inaugurés par Foccart au lendemain de la Libération et poursuivis par ses épigones ( Pasqua , Marchianni , Madelin , Mitterrand , etc).

De cette enquête à paraître de Pierre PEAN , et des vives réactions , doutes et convictions qu'elle suscitera et suscite déjà dans l'opinion française , je puis sans barguigner vous attester de la réalité , chers lecteurs , de ces pratiques de mélanges de genres , de patrimonialisme , de clientélisme , de népotisme et de synchrétisme entre politique autoritaire et demie-portion de démocratie à tout va dont les “émissaires officiels et officieux de la France” et leurs partenaires africains se sont fait experts.

“Emissaires d'un autre temps” , selon une exprssion d'un certain NS… , qui continuent de sévir dans les capitales de l'ancien pré carré colonial français , arpentant allègrement les couloirs des palais présidentiels , de Lomé à Yaoundé , de Brazzaville à Libreville , de Ouagadougou à Ndjamena , de Bangui à Lusaka ( même si cette dernière se situe hors de son champ traditionnel d'influence ).

UNE POLITIQUE AFRICAINE AU SERVICE AVANT TOUT DES INDUSTRIELS

Les enquêtes minutieuses et ô combien sérieuses de feu le président de l'Association SURVIE France , www.survie-france.org , François-Xavier VERSCHAVE , avaient déjà mis à jour les mécanismes de maintien et de perpétuation de cet ordre colonial , dont les dividendes en termes d'espèces sonnantes , trébuchantes ou froufroutantes , ou encore de puissance , d'accès aux matières premières stratégiques , de main mise sur les pôles sensibles des économies locales dans le cadre de privatisations à tour de bras ; dividendes donc qui profitent essentiellement aux ” Amis du Président” : Ils sont nommément connus , et les pratiques malhonnêtes d'adjudication des marchés publics au Cameroun ou au Gabon par exemple , sont devenus monnaie courante et l'illustrent à suffisance. Une énormité au regard du droit devenu norme ,plus de 40 ans après les indépendances.

Ce sont souvent les groupes industriels qui donnent en France une image noble d'elles-mêmes et qui financent bien généreusement les camapgnes présidentielles en France , pour lesquelles elles sont grassement rémunérées en retour, puisque l'Elysée leur facilite un accès privilégié aux affaires les plus rentables des économies africaines , contraintes à se laisser privatiser , ajustement structurel oblige. De ces groupes industruels , il y en a même qui se servent des organes d'expression comme Direct Matin ou Direct Soir , TF1 et Cie , pour soigner leur image de marque ici et là-bas et pour célébrer les bonns actions politiques de leurs partenaires d'affaires en Afrique via des éditoraux fort complaisants , c'était déjà le cas il ya quelques mois , en 2007, lors d'une visite officielle du président Biya à son homologue de l'Elysée.

Ces industriels sont secrets de polichinelle :

* Bolloré ( chemins de fer et port du Cameroun , un peu d'huile de palme par-ci par-là pour mariner tout cela… ) ,
* le groupe Rougier et Sesam en d'autres temps (le bois du Cameroun ) ,
* Bouygues ( mines et minerais ) ,
* Areva ( uranium et autres énergies stratégiques) ,
* lafarge ( le ciment au Cameroun ),
* Africa Security ( de Franck Turpin , emblème de la privatistion de la force de maintien de l'ordre en Afrique , façon Balckwater aux USA ) ,
* Le PMUC ( Pari Mutuel urbain camerounais par les réseaux corsa-africains , emmenés par le pape du 9-2 , parrain à Neuilly d'un certain NS…) ,
* TotalFinaElf ou ex-ELF (Tout notre pétrole, quoi !), etc.

Arrêtons-nous un moment sur le cas TotalfinaElf.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 8 Jan - 13:13 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 8 Jan - 13:15 (2010)    Sujet du message: La France Afrique Répondre en citant

es principales accusations de Pierre Péan

NOUVELOBS.COM | 03.02.2009 | 17:38

Alors que le ministre des affaires étrangères est en pleine polémique avec la publication mercredi 4 février du livre à charge “Le monde selon K.” (Editions Fayard) de Pierre Péan, en voici quelques extraits :

La principale accusation concerne de lucratives activités de consultant menées dans le secteur de la santé en Afrique, entre 2002 et 2007, après la défaite électorale du PS auquel il appartenait et avant sa nomination au gouvernement de Nicolas Sarkozy. Selon Pierre Péan, Bernard Kouchner a mené ces activités pour deux sociétés privées, Africa Steps et Iméda, dirigées par deux de ses proches, alors qu'il présidait en même temps un groupement d'intérêt public, Esther, consacré à la coopération internationale hospitalière.

Mélange des genres

“Le ministre Kouchner n'est pas directement actionnaire de la société Imeda qui a facturé ses prestation aux Etats gabonais et congolais (et sans doute à d'autres Etats). Il a cepedant lui-même favorisé ces contrats et exécuté certaines des prestations; surtout il a recruté au ministère dont il a la charge les deux fondateurs de la société en question.

Activités lucratives

“Au Gabon, le montant des contrats passés par Imeda et Africa Steps est de 1.735.916.870 francs CFA, soit 2.646.388 euros. Le premier versement, de 500 millions de francs CFA, soit 762.245 euros, à Imeda a été effectué le 19 janvier 2004; le second à Africa Steps, de 700 millions de francs CFA, soit 1.067.143 euros. Fin 2006, le gouvernement gabonais devait encore 817.000 euros aux deux sociétés pour honorer complètement les contrats signés.

Double casquette

“Bernard Kouchner, responsable d'un organisme public, nommé par le premier ministre, peut-il opportunément rendre visite à un ministre d'un pays étranger à la fois sous sa casquette officielle et sous celle de consultant privé ? Peut-il effectuer des prestations privées pour des pays avec lesquels son gouvernement entretient des relations de grand proximité ?”

Le goût du pouvoir

“Kouchner n'a pas renoncé à revenir au pouvoir, alors même que les sondages donnent Nicolas Sarkozy gagnant à la prochaine élection présidentielle. Dès le mois de décembre 2006, alors qu'il soutient Ségolène Royal, il annonce qu'il n'hésiterait pas à participer à un gouvernement d'union nationale si Sarkozy était élu président ! Bernard Kouchner, début avril 2007, espérait donc être ministre, quel que soit le vainqueur de l'élection…”

Télescopage entre activités privées et diplomatie française

Le secrétaire d'Etat français à la Coopération Jean-Marie Bockel, placé l'autorité de Bernard Kouchner, disait le 15 janvier 2008 vouloir signer l'acte de décès de la “Françafrique” :
“A eux d'eux, le Gabon et le Congo ont commandé pour près de 4,6 millions d'euros de rapports à Imeda et Africa Steps ! Ils en veulent beaucoup à Kouchner d'avoir laissé son secrétaire d'Etat tenir des propos qu'ils considèrent comme désobligeants. […] Bockel est débarqué le 19 mars 2008 et se retrouve au secrétariat d'Etat des anciens combattants”.

LIVRE DE PIERRE PEAN
Bernard Kouchner répond dans l’Obs

NOUVELOBS.COM | 03.02.2009 | 18:14

Bernard Kouchner répondra jeudi dans Le Nouvel Observateur aux accusations portées dans le livre de Pierre Péan. Dans un long entretien accordé aux journalistes du Nouvel Obs, le ministre des affaires étrangères revient sur les principaux points à charge contenus dans cet ouvrage.

A côté d’accusations concrètes portant sur le “mélange des genres” pratiqué par l’ex french doctor, le livre retient aussi l’attention par son inspiration nationaliste. Pierre Péan n’hésite pas à accuser Bernard Kouchner de détester la France et de se comporter en “américanolâtre” cosmopolite … Son caractère de règlement de comptes personnel est également souvent gênant. Tout en revenant dans la majeure partie du livre sur le passé de Bernard Kouchner sur lequel il porte une appréciation systématiquement négative, “Le monde selon K” qui paraît mercredi, aborde deux dossiers “financiers” potentiellement compromettants pour le ministre des affaires étrangères.
Il rappelle qu’après avoir dénoncé la “narco-dictature” en Birmanie, Bernard Kouchner a, en 2003, rédigé, pour 25.000 euros, un rapport justifiant la présence de Total dans ce pays (comme l’avait révélé alors le Nouvel Observateur).
Il rappelle aussi que le fondateur de MSF a travaillé comme consultant pour le potentat du Gabon, Omar Bongo ainsi que pour le chef d’Etat congolais, Denis Sassou Nguesso, accusé, devant la justice, de “crimes contre l’humanité”. Pierre Péan souligne qu’il y aurait confusion des genres entre son rôle à la tête d’organismes d’assistance médicale non lucratifs et ses missions de consultant privé et rétribué. Il accuse également Bernard Kouchner d’avoir utilisé sa position de ministre pour faire payer les factures africaines en souffrance.
Il revient enfin sur une autre affaire embarrassante : la nomination de la femme du ministre des Affaires étrangères à la tête de l’audiovisuel extérieur. En plein conflit d’intérêts, Christine Ockrent aurait, selon lui, licencié plusieurs journalistes qui auraient critiqué son mari.
Ce livre à charge déstabilisera-t-il le ministre ? Jusqu’à quel point ?
Tout dépendra de l’ampleur que les médias donneront à “l’affaire Kouchner” - et de la suite que lui apportera Nicolas Sarkozy. D’après nos informations, des proches de l’Elysée ont, eux-mêmes, fourni un certain nombre des documents à charge, notamment des factures, qui compromettent Bernard Kouchner.
L’ont-ils fait sur ordre de certains conseillers du président de la République qui voudraient se débarrasser du ministre des Affaires étrangères ? Ou ont-ils agi dans le cadre d’un de ces sombres règlements de compte dont la “Françafrique” a le secret ?

René Backman, Jean Baptiste Naudet, Vincent Jauvert

“LE MONDE SELON K.”
Les réactions au livre sur Bernard Kouchner

NOUVELOBS.COM | 03.02.2009 | 16:38

Réagissez à l'article 1 réaction

Voici les principales réactions sur le livre à paraître mercredi 4 février “Le monde selon K” de Pierre Péan (Editions Fayard), dans lequel Bernard Kouchner est accusé de mélange des genres entre activités publiques et privées : A DROITE

Claude Goasguen, député UMP : “On ne s'attendait pas quand même à ce genre de révélations sur Kouchner”. “Il faut d'abord que lui s'explique et après il faut voir s'il y a des poursuites ou s'il n'y en a pas. Cela étant, on est tombé des nues quand même. Moi je n'ai pas accès au dossier, j'espère que lui aura accès au dossier et que ce sera simplement une fausse analyse ou de faux bruits”. “C'est une mauvaise surprise”. (Déclaration, mardi 3 février)

A GAUCHE :

Martine Aubry, Premier secrétaire du PS : “Je crois que Bernard Kouchner est un homme honnête. Je pense qu'il aime un peu trop le pouvoir, c'est peut-être pour cela qu'il est là où il est”. “Je ne dirai pas un mot de désagréable sur lui sur cette affaire, dont je ne connais rien, et que je préfère ne pas croire, parce que je ne la crois pas”. “Vous n'entendrez pas un mot de ma part sur ce livre”.
Martine Aubry s'est dit “parfois étonnée des positions de Bernard Kouchner, lorsqu'il dit qu'on n'a plus besoin d'un secrétariat d'Etat aux droits de l'Homme dans notre pays. Je me dis, pauvre Bernard, tu as bien changé !”. (Déclaration à la presse, mardi 3 février)

Arnaud Montebourg, député PS de Saône-et-Loire : “Les importantes révélations relatives aux multiples conflits d'intérêt et aux affaires d'argent dans lesquels se débat le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, constituent pour le moins de graves infractions à la morale publique”.
“Si Bernard Kouchner a encore un honneur, il doit enfin s'expliquer sérieusement devant l'opinion publique”. Le député relève que la Constitution “prohibe toute conservation d'intérêt quel qu'il soit, surtout d'ordre financier, pour un ministre en exercice, en relation avec les affaires publiques dont il a la charge”. (Communiqué, mardi 3 février)

Yves Cochet, député Vert : “Je crois qu'il doit être interrogé par la commission des Affaires étrangères, longuement, lors d'une audition”. “Kouchner, qui est un homme courageux et pas trop langue de bois (…), doit s'expliquer publiquement, avant même quelque procès que ce soit”. “Plus loin en arrière, M. Kouchner a fait quelquefois des opérations qui étaient douteuses entre l'argent et l'éthique. Par ailleurs c'est un homme très courageux qui a fait beaucoup de choses dans les années 60 juqu'aux années 80. Après, l'ivresse du pouvoir a dévié un petit peu son parcours militant”. (Déclaration, mardi 3 février)
Plusieurs députés demandent à Kouchner de “s'expliquer”

LEMONDE.FR | 03.02.09 | 18h29 • Mis à jour le 03.02.09 | 18h44



Le livre de Pierre Péan sur Bernard Kouchner n'est pas encore dans les rayons de librairie qu'il déclenche déjà de vives réactions parmi les députés. Dans Le Monde selon K. (Fayard), qui doit paraître mercredi 4 février, l'écrivain et enquêteur critique lourdement le ministre des affaires étrangères pour avoir bénéficié de contrats avec le Gabon et le Congo, en tant que consultant pour deux sociétés privées entre 2002 et 2007. Selon Pierre Péan, ces sociétés auraient continué à toucher des sommes issues de ces deux pays après l'entrée en fonction au Quai d'Orsay de Bernard Kouchner, au risque d'un conflit d'intérêt.



Le Parti socialiste a annoncé qu'il envisageait de poser une question au gouvernement sur ce sujet. “Quand on aura vraiment lu le livre, on posera une question de façon vraiment pertinente”, a déclaré le patron des députés PS, Jean-Marc Ayrault. “On ne laissera pas passer cette affaire. N'attendez pas de nous la complaisance ou le silence. Si Bernard Kouchner pense cela il se trompe.” Martine Aubry, première secrétaire, a toutefois affirmé que Bernard Kouchner était “un homme honnête”. “Je ne dirai pas un mot de désagréable sur lui sur cette affaire, dont je ne connais rien, et que je préfère ne pas croire, parce que je ne la crois pas, a insisté la maire de Lille, lors de la visite d'un centre de planning familial à Paris. Vous n'entendrez pas un mot de ma part sur ce livre.”

De son côté, Claude Goasguen, député UMP de Paris, a déclaré être “tombé des nues” en découvrant le contenu du livre, estimant que le ministre des affaires étrangères devait “s'expliquer” sur les accusations de conflit d'intérêt portées à son encontre. “On ne s'attendait pas quand même à ce genre de révélations”, a déclaré le député de Paris dans les couloirs de l'Assemblée.

Les Verts, par la voix du député Yves Cochet, ont démandé que Bernard Kouchner s'explique devant la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale. “Kouchner, qui est un homme courageux et pas trop langue de bois (…), doit s'expliquer publiquement, avant même quelque procès que ce soit”, a-t-il estimé.

Pour en savoir plus :

Les bonnes feuilles du livre de Pierre Péan (Marianne2.fr).

La réponse de Bernard Kouchner, sur le site du ministère des affaires étrangères.

Le Monde.fr avec AFP

CONFLIT D'INTERET
Bernard Kouchner est sommé de s'expliquer

NOUVELOBS.COM | 04.02.2009 | 09:20
Les réactions politiques se multiplient, alors que sort ce mercredi “Le monde selon K.”, du journaliste Pierre Péan, qui accuse le ministre des Affaires étrangères de conflit d'intérêt entre activités publiques et privées.

Bernard Kouchner

Bernard Kouchner

Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a été sommé mardi 3 février par des responsables politiques de s'expliquer sur des accusations de conflit d'intérêt entre activités publiques et privées.
“Le monde selon K.” (Editions Fayard), du journaliste Pierre Péan, constitue l'attaque la plus violente jamais portée contre l'ancien “French doctor”, personnalité politique la plus populaire en France.
Le livre contient ces accusations, mais aussi une attaque en règle de la politique de Bernard Kouchner, sur fond de désaccord idéologique majeur exprimé par l'écrivain, en particulier sur le génocide rwandais.

Après l'entrée en fonctions au quai d'Orsay

La principale allégation concerne de lucratives activités de consultant dans le secteur de la santé en Afrique, entre 2002 et 2007, après la défaite électorale de la gauche à laquelle il appartenait et avant sa nomination dans un gouvernement de droite.
Selon le journaliste, Bernard Kouchner a mené ces activités pour deux sociétés privées, Africa Steps et Iméda, gérées par deux proches, alors qu'il présidait en même temps un groupement d'intérêt public, Esther, consacré à la coopération internationale hospitalière.
Ces sociétés ont vendu pour près de 4,6 millions d'euros de contrats de conseil sur la réforme des systèmes de santé au Gabon du président Omar Bongo Odimba et au Congo de Denis Sassou Nguesso. Pierre Péan affirme qu'une partie de ces sommes n'a été recouvrée par les sociétés qu'après l'entrée en fonctions de Bernard Kouchner au Quai d'Orsay, le 18 mai 2007.
L'écrivain assure que l'un des proches du ministre, Eric Danon, gérant d'Iméda et alors ambassadeur auprès de Monaco, a démarché les autorités gabonaises pour obtenir des règlements jusqu'en septembre 2007. Mais il ne fournit pas la preuve d'interventions du ministre après sa prise de fonctions.
Dès le 12 janvier, Bernard Kouchner avait dénoncé “certaines allégations inexactes” du livre et affirmé se “réserver le droit d'engager des poursuites judiciaires”. Il s'est refusé mardi à tout commentaire.

“On ne s'attendait pas à ce genre de révélations”

L'opposition socialiste, son ancien camp, a indiqué qu'elle envisageait d'interpeller le gouvernement à l'Assemblée nationale. “Si Bernard Kouchner a encore un honneur, il doit enfin s'expliquer sérieusement”, a dit le député PS Arnaud Montebourg. Mais pour la chef du parti, Martine Aubry, c'est un “homme honnête”.
Le député de la majorité Claude Goasguen (UMP) a confié qu'il était “tombé des nues”. “On ne s'attendait pas à ce genre de révélations sur Kouchner”.
Pierre Péan affirme que les activités de Bernard Kouchner au Congo et au Gabon se sont téléscopées avec le fonctionnement de la diplomatie française.
Au moment où, selon lui, ces deux pays payaient leurs dettes aux deux sociétés, le secrétaire d'Etat à la Coopération Jean-Marie Bockel disait le 15 janvier 2008 vouloir signer l'acte de décès de la “Françafrique”, la relation privilégiée mais opaque entre la France et ses ex-colonies.
“A eux deux, le Gabon et le Congo ont commandé pour près de 4,6 millions d'euros de rapports à Iméda et Africa Steps! Ils en veulent beaucoup à Kouchner d'avoir laissé son secrétaire d'Etat tenir des propos qu'ils considèrent comme désobligeants”, écrit Pierre Péan.
Jean-Marie Bockel sera remplacé en mars 2008.

“LE MONDE SELON K.”
L'UMP prend la défense de Bernard Kouchner

NOUVELOBS.COM | 04.02.2009 | 09:42
“Des socialistes ont décidé de régler leurs comptes avec Bernard Kouchner”. “Il y a chez eux beaucoup d'esprit de revanche”, estime Xavier Bertrand, le secrétaire général de l'UMP.

Bernard Kouchner (Reuters).

Bernard Kouchner (Reuters).

Le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand a défendu mercredi 4 février Bernard Kouchner, estimant qu'”il y a beaucoup d'esprit de revanche” de la part des socialistes contre le ministre accusé dans un livre de conflit d'intérêt entre activités publiques et privées en Afrique. “Je n'ai pas lu ce livre” mais “ce que j'en retiens, ce que je sais, c'est que c'est un livre à charge, très critique”, a affirmé Xavier Bertrand sur LCI.
“Ce que je vois surtout, c'est que des socialistes ont décidé de régler leurs comptes avec Bernard Kouchner”, ministre d'ouverture, et qu'”il y a chez eux beaucoup d'esprit de revanche à l'égard de Bernard Kouchner, le socialiste le plus populaire”, a-t-il expliqué.

“Attaques personnelles”

Sur le fond de l'affaire, le secrétaire général de l'UMP juge que pour les accusations portées contre le ministre par Pierre Péan, “les réponses ont été apportées” par Bernard Kouchner et son avocat. “On est avec un livre à charge avec des attaques, des affirmations” qui, selon le leader de l'UMP, ne sont pas étayées. “Est-ce que les choses sont dites précisément dans ce livre, visiblement ce n'est pas le cas”.
Xavier Bertrand estime qu'”il y a la volonté de pouvoir attaquer personnellement Bernard Kouchner et ces attaques personnelles sont déplacées de la part des socialistes”.
Selon le livre du journaliste Pierre Péan, “Le monde selon K.”, le ministre des Affaires étrangères aurait exercé de lucratives activités de consultant dans le secteur de la santé en Afrique, entre 2002 et 2007. “Ca commence à bien faire la chasse à l'homme politique, de gauche comme de droite”, a également affirmé le leader de l'UMP citant le député socialiste de l'Essonne Julien Dray, visé par une enquête préliminaire du parquet de Paris pour abus de confiance.

REVUE DE PRESSE
Bernard Kouchner

NOUVELOBS.COM | 04.02.2009 | 09:06

Les commentaires de la presse, mercredi 4 février, sur les accusations portées contre Bernard Kouchner dans le livre de Pierre Péan, “Le monde selon K.” :

SUD OUEST
Patrick Venries

“(…)L'ex-French Doctor ne manquera pas d'arguments, jusqu'à la personnalité contestée de Pierre Péan, pour se défendre. Mais, au delà de l'interview que publiera demain Le Nouvel Observateur dans laquelle figurera en bonne place le rappel de son engagement de tous les instants en faveur des droits de l'homme, l'ancienne personnalité préférée des Français choisira-t-elle d'attaquer Pierre Péan en justice ? Au risque d'affronter un procès qui mettra forcément à jour des éléments très embarrassants pour la morale politique d'un ministre dont beaucoup, à droite comme à gauche, attendent la chute. À commencer par une question dont chacun est en droit d'attendre la réponse : que faisait Bernard Kouchner et la société BK Conseil, entre 2002 et 2007, auprès d'aussi sinistres dictateurs que Sassou Nguesso et Omar Bongo qui se soucient de leurs peuples comme d'une guigne? Difficile d'admettre que l'actuel ministre des Affaires étrangères y était bien à sa place.”

LE COURRIER PICARD
Francis Lachat

“(…)Jouissant d'une grande popularité en France, plébiscité par les sondages de notoriété, il avait été appelé par Nicolas Sarkozy au poste de ministre des Affaires étrangères et européennes, qu'il occupe toujours, et pour lequel il continue de faire inlassablement le tour du monde. Désormais rejeté par ses anciens amis de la gauche, et en particulier du parti socialiste, le voilà maintenant dans une tourmente qu'il n'a sans doute jamais connue, car les accusations dont il est victime mettent le doigt, cette fois, sur de graves erreurs, et même sur des jeux d'influence douteux. S'il veut reprendre la main, et rétablir la vérité qui est la sienne, il lui faut réagir sans délai et apporter des données tangibles de sa bonne foi. Faute de quoi, il pourrait bien sombrer dans une disgrâce médiatique catastrophique, qui pourrait remettre en cause non seulement son poste de ministre, mais aussi toute la politique d'ouverture du président de la République.”

LE REPUBLICAIN LORRAIN
Philippe Waucampt

“(…)Le livre de Pierre Péan explore un aspect moins reluisant du personnage qui, à en croire son enquête, ne se serait pas gêné de pratiquer le mélange des genres au profit de nourritures bien terrestres. Notre diplomatie s'en serait trouvée embarrassée. Au point de provoquer l'éviction d'un secrétaire d'Etat et d'empêcher la liquidation des derniers vestiges de la Françafrique. Si elle se confirmait, l'image serait désastreuse au regard d'une opinion publique qui, pourtant, n'entretenait déjà pas beaucoup d'illusions sur la classe politico-médiatique. Alors que l'avalanche des plans sociaux resserre quotidiennement l'étau de la crise sur chacun de nous, la tache sur l'honneur d'une des dernières effigies du désintéressement et de la générosité, en confirmant l'opportunisme traduit par son ralliement à Nicolas Sarkozy, offrirait un angle d'attaque idéal aux démagogues que les temps difficiles qui s'annoncent ne manqueront pas de faire surgir. Un travail d'explication s'impose. Pour le moins.”

LE PROGRES
Francis Brochet

“Il doit se sentir bien seul, Bernard Kouchner. L'homme de tous les honneurs, les plus mérités comme les plus dérisoires, fait aujourd'hui face au soupçon. Le pire imaginable pour l'éternel French Doctor, l'infatigable moraliste: le soupçon d'affairisme au détriment des plus faibles, au service des plus forts. Il cherche ses amis, quand ses ennemis flairent le sang. 'S'il a encore un honneur, il doit s'expliquer', mord le socialiste Montebourg. Le Vert Cochet fait dans le compliment empoisonné, loue son courage mais rappelle des 'opérations douteuses entre l'argent et l'éthique'. Aubry joue la copine sermonneuse, plaignant ce 'pauvre Bernard' qui 'aime un peu trop le pouvoir'. Et la majorité ? Un député UMP, un seul, a déclaré 'tomber des nues' - cela doit sans doute s'entendre comme un soutien… Et le gouvernement ? Rien. Pas un mot. Pauvre Bernard, qui aimait tant le pouvoir.”

LA NOUVELLE REPUBLIQUE DU CENTRE OUEST
Hervé Cannet

“(…) La France n'en aura donc jamais fini avec l'Afrique. C'est encore ce tissu de relations privilégiées peut-être, mais pourries, viciées de l'intérieur par l'argent, qui pourrait, pour le moins, déstabiliser le très populaire ministre des Affaires étrangères. Pourrait. Car le livre-brulôt de Pierre Péan est aussi mâtiné de règlements de compte personnels. Il n'empêche que les accusations de 'mélange des genres' sont particulièrement graves et qu'il faudra bien que Bernard Kouchner s'en explique.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:06 (2018)    Sujet du message: La France Afrique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    islamnoujoum3000 Index du Forum -> islamnoujoum3000 -> islamnoujoum3000 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com